Programation Neuro Linguistique (PNL) et méta-émergence

“Origins of Neuro Linguistic Programming” de John Grinder; Frank Pucelik, et les commentaires de Robert Dilts à propos de l’ouvrage ont largement contribué comme sources pour cet article. Par ailleurs, le produit d’une réflexion initié par Alexis Kerstermans Coach, therapeute, formateur PNL au CFIP en est aussi à l’origine.


 

Encadré 1: P.N.L.

Il existe beaucoup de définitions de la PNL parfois très courtes, allant de «l’étude des réalité psychologiques», jusqu’à si longues qu’il faut en passer par une méta-définition qui contient la définition de chaque terme dans un ouvrage tel que Le nouveau dico de la PNL. Retenons ici la définition proposée par Anné Linden "La PNL explore le fonctionnement de l'esprit humain : comment nous pensons, formons nos désirs, nos but et nos peurs, comment nous nous motivons, relions nos expériences entre elles et leur donnons un sens"

1. En 2013, dans une interview à propos du livre « The origins of NLP » de John Grinder; Frank Pucelik, (les origines de la PNL) Robert Dilts décrit ainsi la possible évolution future de la PNL. Il y eut une première génération cognitive, centrée sur la compréhension du méta modèle linguistique et des travaux de Noam Chomsky ; une deuxième génération fut davantage centrée sur le corps, les ressentis physiques ; elle s’accompagnait de protocoles en mouvement dans l’espace. La troisième génération de la PNL sera sans doute tournée autour de l’intelligence collective. L’intelligence est un phénomène naturel émergent, selon moi cette intelligence collective est une méta-émergence (voir encadré 3).

2. Une question, presque existentielle, que se posent parfois les formateurs en PNL, c’est devant la multiplications des centres de formations et des nouveaux formateurs en PNL, comment être certain de prodiguer un enseignement proche de l’esprit original de la PNL, comment ne pas dériver vers des formations un peu farfelues, voire parfois la transmission de contre-vérités ? Une réponse possible est de multiplier le nombre de formateurs au sein d’un parcours de PNL et c’est d’ailleurs l’esprit de l’école de PNL du C.F.I.P. (Centre de Formation et d’Intervention Psychosociologique). Il y a probablement autant de façons de pratiquer et d’enseigner la PNL qu’il y a de compréhensions de la PNL, autant qu’il y a de cartes pour tout le territoire (Alfred Korzybski : “la carte n’est pas le territoire”), donc autant qu’il y a d’individus. Au même titre que la diversité est source de richesses, tant que les formateurs en PNL sont eux même suffisamment formés, on peut espérer que la multiplicité des formateurs élargit le territoire d’apprentissage des élèves.

Encadré 2: émergence

Un phénomène est dit émergence quand il n'est pas fondamental, mais créé de façon dérivée. l'émergence qui nous intéresse ici est celle provoquée par l'assemblage de nombreux éléments. La vie est un phénomène émergent : on considère qu'un atome n'est pas vivant, qu'une molécule n'est pas vivante, mais qu'un assemblage de molécules en cellules est vivant. Il en va de même avec l'intelligence : un neurone n'est pas intelligent, mais avec un grand nombre de neurones émerge l'intelligence.
Apparté: depuis 2009 de plus en plus de scientifiques tendent à considérer la gravitation (la force qui fait tomber la pomme sur la tête de Newton) comme un phénomène émergent, ce pour beaucoup de raisons, notamment à cause de sa difficulté à être testée à petite échelle, de la difficulté de démontrer l'existence du graviton responsable de cette interaction, et de sa corrélation possible avec l'entropie.

Encadré 3: méta-émergence

Le terme « Méta » est un préfixe d’origine grec qui est très utilisé en PNL, qui peut signifier « au-delà », ou qui identifie l’inclusion « à propos de »: un méta-truc est un truc qui contient ou identifie ou définit les trucs. Ainsi on entend parfois parler de méta-position pour une personnes qui se dissocie d'une scène et dit observer la scène de l’extérieur, d'une position où elle voit sa position.
La pensé,e la réflexion d’un individu est un phénomène émergent, le produit créé par la relation d’individus en réflexion et en expérimentation fait émerger quelque chose de nouveau, comme par exemple des schémas de communication, un schéma de communication est donc méta-émergent.

Gregory Bateson, anthropologue a inspiré la PNL en identifiant des schémas dans les relations. Selon lui, les schémas de nos relations sont une spécificité des mammifères (l’être humain est un mammifère). Dans l’ouvrage From Versailles to cybernetique, il écrit “Mammals in general, and we among them, care extremely, not about episodes, but about the patterns of their relationships”, plus loin il écrit “ This is what mammals are about. They are concerned with patterns of relationship, with where they stand in love, hate, respect, dependency, trust, and similar abstractions, vis-à-vis somebody else.”

         3. Qui est le prochain Robert Dilts ?

Le titre de ce paragraphe est volontairement provocateur ; Robert Dilts n’est évidemment pas le seul héritier de John Grinder et Richard Bandler,.Robert Dilts est encore dans le paysage de la PNL pour un temps que j’espère le plus long possible, et il n’aura pas juste un seul et unique remplaçant. La question qui se pose ici est celle de l’évolution de la PNL par ceux qui sont reconnus pour la promouvoir à grande échelle.

J’ai parfois une peur, la peur que des branches naissent grâce à la PNL mais veuillent s’en détacher, comme les DHE et RNH développés par Richard Bandler co-fondateur de la PNL. En France, Philippe Vernois, Formateur PNL et et Co-Fondateur de l’institue Psynapse avec sa compagne Virgine Vernois propose un programme complet de DNR (Deep Neuronale Repatterning) comme un programme à part entière totalement en dehors des formations en PNL. Et si le travail sur la naissances de nouvelles disciplines basée ssur la PNL portait toutes un nouveau nom ? Seraient-elles la troisième génération de la PNL ou bien de nouvelles disciplines ?

Je laisse cette peur de côté pour le moment et j’ai la croyance qu’il n’est pas de bon PNListe qui ne sache transformer sa peur en outils. En écoutant Robert Dilts, si l’avenir de la PNL se trouve dans l’intelligence collective, c’est sans doute des futures élèves, apprentis, pratiquants en PNL (Robert Dilts était un élève de John Grinder) que naîtront les idées nouvelles. Plusieurs pistes sont possibles et au fond, puisqu’il existe déjà des branches d’études dérivées de la PNL, quelle importance que la prochaine avancée ne soit pas considérée comme faisant partie intégrante de la PNL? Puis qu’on parle ici des phénomènes émergents, ces nouveautés auront tout de même émergé de la PNL.

 4. Le texte que vous êtes en train de lire n’est pas un plagiat des réflexions de Robert Dilts et ce n’est pas non plus une pure création de mon esprit. C’est le produit d’une synchronicité qui implique un nombre incalculable d’éléments, parmi lesquels la réflexion du lien entre émergence et PNL n’est qu’un détail infime. De même qu’il existe une méta position en PNL, une réflexion sur l’émergence est elle-même une construction issue de phénomènes émergents qui impliquent des millénaires d’utilisation du cerveau humain. 

Robert Dilts écrit que ce n’est pas Richard Bandler qui est le créateur de la PNL, ce n’est pas non plus John Grinder. C’est la relation constructive entre eux deux qui est à l’origine de la PNL, et cette relation s’appuie sur l’expérience, notamment sur la modélisation de trois génies auquel un article sera consacré une autre fois. Robert Dilts résume le fait que la PNL est née non pas de deux cerveaux mais de l’interaction entre deux cerveaux humains par le célèbre « one plus one is three » 1+1=3. Dans la prochaine génération de PNListes, l’individu sera toujours au centre de l’étude de la PNL mais ne sera peut-être plus le créateur de nouveauté comme l’a été Robert Dilts lui-même avec ses niveaux logiques et une séries de protocoles. Il est fort à parier que le vrai créateur de nouveautés en PNL sera un phénomène émergent induit par les relations entre les pratiquants de la PNL.


 

Auteurs cités dans l’article:

Richard Bandler. Philosophe et Psycholoque, Co-fondateur de la PNL. Reconnu avant la PNL comme un influenceur capable d’initier et d’accompagner le changement, il s’est d’abord passionné pour la Gestalt. En 1997 il a demandé à la justice américaine de le reconnaître comme unique créateur de la PNL et d’en faire une marque déposée, il n’a pas gagné ce procès et a finalement signé avec John Grinder un accord de non discréditation mutuel. Depuis il a développé deux branches dérivées de son travail : le Design Human Engineering (DHE) et me rematriçage neuro hypnotique (RNH).

John Grinder. psychologue et linguiste américain, co-fondateur de la PNL. D’abord engagé dans les forces spéciales de l’armée américaine pendant la guerre froide, John Grinder a ensuite étudié la linguistique. Ensuite sa rencontre avec Richard Bandler l’a initié à la Gelstat therapy. On dit que c’est John Grinder qui aurait proposé à Bandler l’idée de « modéliser » la Gelstalt créée par Fritz Pearl. Récemment il a publié « The new code of NLP » issu d’un travail inspiré entre autres de Gregory Bateson.

Anné Linden. « Anné est la fondatrice et la directrice du premier Institut de PNL au monde, le NYTI/PNL (New York Training Institute for NLP) à Manhattan. » (source http://www.rhapsodie.info/Anne-Linden.html). Elle a été une formatrice de Olga Belo-Marques coach PCC ICF et formatrice PNL au CFIP.

Gregory Bateson. Anthropologue, psychologue, épistémologue américain, à l’origine de l’école de Palo-Alto.

Robert Dilts, auteur américain et formateur PNL, reconnu notamment pour être le créateur des niveaux logiques de Dilts. Très modeste, il est tout de même parmi le plus reconnu des « ambassadeurs » contemporains de la PNL et on lui attribue être la source de la « deuxième génération » de la PNL citée dans cet article.

Noam Chomsky. Linguiste américain, à l’origine de la théorie de la grammaire générative et transformationnelle. Un bref hommage (de son vivant) lui est rendu dans le récent film “Captain Fantastic” de Matt Ross sous la forme de “l’anniversaire d’oncle Noam”.

Alfred Korzybski.  philosophe et scientifique américano-polonais. à qui on doit un des présupposés de la PNL: « une carte n’est pas le territoire qu’elle représente »


 

Notions à retenir

La relation est plus importante que l’individu. = l’avancée de l’humanité grâce aux pouces opposables montre que la relation entre les doigts est plus important que les doigts eux-mêmes.

L’intelligence est un phénomène émergent à base de relation entre neurones, de même la PNL peut être vue comme un phénomène émergent à base de relations entre individus et de motifs/schémas discernables (pattern) de communications. 

 

 

Close Menu